Les difficultés en question(s)

Il est parfois des élèves qui vous marquent, sûrement à vie.

Dès la sixième, je parlais de P. à mon conjoint (nous sommes tous les deux profs de maths dans le même collège) comme d’un extra-terrestre. Il est lunaire, il n’est pas bête mais parfois est complètement incapable de raisonner. P. m’avait suivi au moins un quart d’heure dans les rayons du supermarché cette année-là. Un an plus tard, il nous a suivi une bonne demi-heure alors que nous étions en famille dans la brocante de notre village.

En quatrième, P. se retrouve en classe avec mon conjoint. Il n’a pas changé. Il offre des sucreries parfois à ses profs.

Et maintenant, en troisième, il est de nouveau avec moi en classe, toujours le même « animal ». Il est incapable surtout d’une production écrite satisfaisante.

  • Déjà, il ne sait pas écrire sur les lignes, dis-je en aparté à mon collègue d’EPS en conseil de classe.
  • Remarque il ne sait pas non plus marcher droit sur une ligne, me répond celui-ci.

 

La semaine dernière, à la bibliothèque, j’ai fait le plein d’ouvrages concernant l’école, l’enseignement, histoire de profiter de mes vacances… pour trouver des sources d’inspiration sur l’Aide Personnalisé à mettre en place (le seul aspect de la réforme sur lequel je veux bien me pencher dans un premier temps, puisqu’en fait cela fait déjà bien trois ou quatre ans que je me penche dessus).

Je lis donc pour commencer Aider l’enfant en difficulté scolaire de Jeanne Siaud-Facchin.

C’est un ouvrage dense et riche, très intéressant pour l’instant.

Au chapitre des troubles cognitifs, quelques pages sur la dyspraxie visuo-spatiale, à laquelle j’ai déjà été confronté avec un élève atteint d’une maladie génétique qui induisait ce trouble. Nous en avons un peu parlé aussi avec la documentaliste de mon collège car ce trouble a été détecté pour son fils de six ans, après un long parcours, balisé de diverses consultations.

 

Du coup, il m’est venu comme un doute : P. serait-il dyspraxique sans le savoir ?

Car c’est bien souvent le problème, que d’enfants et d’adolescents non détectés… Mais détectés dans quel but, au fait ? Au sujet de la dyspraxie, il est dit dans ce livre que la rééducation est très efficace, même si l’enfant garde ensuite une fragilité, comme un os fracturé resterait plus fragile. Mais cette rééducation n’a pas toujours lieu, elle n’est pas toujours suffisante, en fonction du trouble et de son intensité, cela dépend aussi de l’âge de l’enfant quand il est aidé, s’il l’est.

 

Ensuite viennent les questions de la différentiation : à quel point faut-il adapter l’enseignement pour ces élèves-là ? Et adapter les méthodes, c’est une chose, mais faut-il adapter les objectifs, comme on nous demande de plus en plus souvent de le faire, en évaluant différemment ? Les objectifs ne sont-ils pas censés être les mêmes pour tous ? Et si l’on adapte les objectifs, est-ce que cela ne veut pas dire que l’on décide par avance que certains vont atteindre des objectifs plus ou moins haut, et cela ne revient-il pas à faire une sorte de sélection ?

 

Il me reste donc à réfléchir avant que les réponses à toutes ces questions ne me soient assénées, par ma cheffe au détour d’une conversation, par des professionnels de santé au cours d’une « équipe éducative », par un inspecteur, ou par l’Éducation nationale à travers sa réforme…

 

« Et puis il m’a mis, comme il le fait souvent, une main sur l’épaule d’un geste éducatif, et il s’est tu pour m’encourager, car, des fois, la pire des choses qui peut arriver aux questions, c’est la réponse. »

L’angoisse du roi Salomon, Romain Gary

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s