Panne de moteur

Comment puis-je être à bout au bout de quatre semaines de travail seulement ?

 

A bout de nerfs, à bout de motivation…

 

A cause des préparations de cours faites à la dernière minute. J’aurais pu anticiper davantage pour une part de ce travail. Mais c’est fou à quel point tout ce qu’on ne peut anticiper est chronophage : les photocopies à faire, (avec massicotage et trouyotage), les plans de classes (surtout que certains élèves semblent impossibles à caser à un endroit qui convient, tu passes une demi-heure à te prendre la tête pour te rendre compte que non, ça n’ira pas…), voir les fichiers scratch des élèves (aussi long que d’avoir un paquet de copies et ça n’empêche pas les paquets de copies par ailleurs).

 

A cause d’une classe de sixième très pénible, alors que normalement, c’est mon niveau pénard pour la discipline. Mots, rapports, observations, retenues, réunions et autre joyeusetés viennent miner mon moral. S’il y a une chose désagréable et qui nous donne l’impression de perdre notre temps, c’est bien cela.

 

A cause de l’utilisation plus importante des ordinateurs, avec mes classes. Là où tu te rends compte que non, le logiciel n’est toujours pas installé en salle informatique. Qu’une élève n’a toujours pas les codes pour sa session. Que ton ordinateur dans ta salle a encore changé. Que la version de ta suite bureautique n’est plus la même qu’avant, n’est pas la même qu’en salle des professeurs et n’est pas la même que chez toi. Que tu as encore oublié de te déconnecté dans ta salle, ce qui ne te permet pas de te connecté en salle des professeurs (à l’autre bout du bâtiment), là où tu veux travailler. Pourquoi ne pas rester travailler dans ta salle ? me demanderas-tu peut-être. Parce que tu ne peux pas imprimer de document dans ta salle.

 

A cause de la « mise en place » de la sécurité, qui t’oblige à demander qu’on t’ouvre la porte pour rentrer dans le bâtiment, les portes étant maintenant fermées à clés toute la journée, alors que tu as déjà franchi la grille à l’aide d’un code.

 

A cause de tout ce qui ne change pas alors que tu t’obstines à le dire régulièrement. Comme « la » salle informatique, qui est en fait constituée de deux salles, avec certes une paroi vitrée entre les deux et une porte que tu laisses ouvertes, mais pour le calme tu repasseras. Comme le téléphone de la salle des professeurs bloqué pour ne pas pouvoir appeler de portable et qui t’obliges à changer de bâtiment pour appeler un parent, ou à emprunter le téléphone à la CPE. Demander encore…

 

A cause du désintérêt des collègues pour le conseil d’administration du collège. Presque pas de candidats sur la liste, on se retrouve quatre au lieu de six, et donc sans suppléants, on ne pourra jamais absorber toutes les réunions. Toujours cette impression que les collègues râlent en salle des profs mais pas en réunion…

 

A cause de l’évolution du métier qui me fait peur. Toujours plus d’écrans, plus de numérique, avec quel bénéfice et à quel prix ? Toujours plus de travail de groupe, plus de compétences, moins de connaissances, moins de face à face pédagogique, avec quel résultat et quel recul sur la chose ?

 

Les élèves ne savent plus rester silencieux, ils ne savent plus patienter, ils ne savent plus être rigoureux et appliqués (avec beaucoup de nuances évidemment, mais c’est une remarque globale).

 

Les discours sur l’éducation nationale, sur l’école me désespèrent tant ils sont faux ou caricaturaux en général (alors je me dis que pour tous les sujets que je ne connais pas, ce doit être pareil et je désespère du traitement de l’information par les médias).

 

Me revient une vieille idée que l’on avait : vivre seuls au fond des bois… Nous n’avons peut-être pas planté assez d’arbres dans le jardin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s