Cerveau vs labo

Le meilleur anti-douleur, c’est votre cerveau, prétend le professeur John Sarno.

Ah oui ? Ben tiens, tant mieux. Cela permettra quelques rendez-vous médicaux en moins.

Parce que le généraliste qu’il est de plus en plus difficile de voir dans la journée en cas de problème, le dentiste qui a des délais de trois à quatre mois, le cardiologue qui en est à douze mois – oui, oui, un an – etc… je ne parle pas du fait que ces spécialistes se trouvent souvent à deux heures de chez moi…

*

Dans ce domaine aussi, la mondialisation est en œuvre, les pays se faisant concurrence quant à l’accueil des médecins. Et quand on voit en France le nombre de médecins qui viennent de l’étranger, on se dit qu’il ne doit pas en rester beaucoup dans certains pays. Bien sûr, eux-mêmes en font venir d’ailleurs, mais au final, il faut bien qu’il y ait un perdant en bout de chaîne.

L’immigration choisie n’a plus rien de fraternel comme idée, ce n’est finalement qu’une version un peu plus proprette que les précédentes de la marchandisation de l’humain.

Revenons-en au livre.

*

Bref, si vous me dites que je pourrai régler moi-même certains de mes « problèmes » de santé, alors je suis toute ouïe.

Le meilleur anti-douleur c'est votre cerveau par John E Sarno

D’un point de vue stylistique, ce livre me semble très moyen, les parties développées sont assez inégales, les explications partielles. Mais le choix de s’attarder sur certains constats fait sûrement partie de la « thérapie », pour préparer notre esprit à recevoir les explications qui suivent. Le choix de ne pas rentrer trop dans le détail s’impose certainement pour rester à porter de tout le monde et pour ne pas lasser.

Le reste concerne le fond, alors mon avis importe peu. En tout cas, les affirmations sont étayées par des références à des études, on sait au moins sur quoi s’appuie le professeur Sarno pour sa « théorie ». Après c’est sûrement affaire de convictions.

Moi je crois à la puissance du cerveau, alors je veux bien le croire responsable d’une partie de nos maux. J’aimerais croire aussi à son éducabilité, mais là, c’est une autre histoire…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s