Le tout nu-mérique

Le tout numérique finira par nous mettre sur la paille…

 

On s’attaque aux savoirs qui ne sont plus indispensables aux élèves car soit disant disponibles à tout un chacun dans la modernité, grâce aux puissants outils de communication et de conservation de l’information actuels.

Bien sûr, je n’ai rien contre les autodidactes, j’ai moi-même appris plein de choses sur internet, mais il me semble qu’un bon bagage de départ ne peut être qu’un atout. Evidemment, la question de ce que peut constituer un bon bagage de départ peut se poser. Je reste d’ailleurs ouverte à toute discussion sérieuse sur le sujet. Mais en général, la seule réflexion se résume plutôt à dire « c’est comme ça, il faut s’adapter au monde moderne ».

Donc l’éducation nationale s’adapte. En signant des partenariats avec Microsoft et avec Google. Donc en incitant à l’utilisation de ces deux géants du secteur. Pour quoi faire ? Pour utiliser le numérique. Parce que c’est l’avenir.

Justement sur le numérique, le maître mot semble « consommer ». Mais à quel prix ? Parce qu’il paraît que c’est la crise tout de même, une époque où il faut être économe.

Equiper en tableaux interactifs. Entre 600 et 2000 € la chose. Pour remplacer parfois des vidéoprojecteurs pas du tout obsolètes.

Equiper en tablettes numériques. On prévoyait 3 millions de tablettes à acheter. Je pense que les ambitions ont été revues à la baisse. Mais tout de même.

Equiper en ordinateurs. Neufs. Avec clavier et écran à chaque fois, même si tu stockes déjà un tas de clavier et d’écran dans un grenier obscur de l’établissement. Et si tu peux recréer un ordinateur en état de marche à partir de quelques vieux, eh bien non, parce que personne ne voudra en faire la maintenance étant donné qu’il ne fait pas partie du « parc informatique ».

Mais on viendra quand même nous mettre de beaux labels éco-collège…

 

Equiper pour utiliser. Mais utiliser pourquoi, donc ?

Parce que l’utilisation du numérique permet aux élèves de progresser dans l’acquisition de compétences ? Qui me le prouve ? Et quelles compétences d’ailleurs ?

La compétence « utiliser les outils numériques », je n’en doute pas. Quoique. Encore faudrait-il que nous sachions nous-mêmes utiliser correctement ces outils pour l’enseigner. Quoique. D’où je suppose l’enseignement par les pairs (encore un sujet de fortes interrogations pour ma part).

En tout cas, c’est fou le nombre de fois où en « formation » (tiens, encore un sujet de fort mécontentement de ma part) on nous présente des diaporamas, par exemple, illisible et même irregardable (que ce mot est moche !).

 

Il serait temps d’avoir une réflexion de fond sur le sujet, voire une stratégie stable d’utilisation de tous ces puissants outils à notre disposition. Logiciels libres ou payants, par exemple. J’ai passé quelques années à transformer toutes mes activités, tous mes cours pour les passer sur des logiciels libres. Je ne compte pas maintenant faire le chemin inverse.

J’ai de plus grandes ambitions pour occuper mon temps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s