Paroles paroles paroles

J’ai lu l’interview de Yeruldelgger sur la page Facebook Et si on leur donnait la parole, consacrée à des interviews de personnages de romans.

https://www.facebook.com/pg/Et-si-on-leur-donnait-la-parole–500084746997603/notes/?ref=page_internal

J’ai découvert cette page grâce à l’excellent blog d’Yvan, EmOtionS, littéraire et musical, sur lequel j’aime me promener assez souvent : avis sur les livres, interviews variées et articles sur l’actualité littéraire… Par exemple, un compte-rendu du salon Saint-Maur en poche 2017 : https://gruznamur.wordpress.com/2017/06/26/salon-saint-maur-en-poche-2017-compte-rendu/

 

Pour revenir à mon propos de départ, je trouve que par la voix des personnages, on se rend mieux compte à quel point ils habitent leur auteur, avant d’être couchés sur le papier. Cela a répondu à une de mes interrogations : est-ce normal d’avoir en tête des gens qui vivent leur vie, comme cela ? C’est pour cela que je me suis décidée à écrire une histoire, comme d’autres peignent ou font de la musique, comme ça, en amateur.

C’est un peu comme un voyage. Il faut rentrer chez soi pour pouvoir repartir, ou pas d’ailleurs. Il faut finir d’écrire l’histoire pour pouvoir passer à autre chose. Une autre histoire, ou autre chose de complètement différent.

 

J’ai découvert donc pendant mes vacances l’univers si particulier de Ian Manook, ou plutôt de Yeruldegger, puisque l’univers de Ian Manook ne peut sûrement pas se résumer à « si peu »…

Yeruldelgger par Manook

Je pense avoir aimé ce personnage et donc ce livre. Oui, je sais, moi aussi je trouve cela bizarre de ne pas être totalement sûre.

 

Je crois qu’on peut parler pour ce livre d’une pointe de fantastique, lié aux croyances des steppes mongoles, c’est ce qui ne m’a pas tout à fait convaincue.

La résolution de l’enquête m’a aussi peut-être semblé un peu inégale au cours du livre : certains aspects trainent en longueur pour finalement se conclure très vite d’un coup.

 

Mais je suis sûre que j’ai apprécié l’écriture, le style, l’univers dans lequel évolue Yeruldelgger.

Et je revisiterai à coup sûr cet univers dans un avenir proche pour que mon avis en demi-teinte se colore de nuances plus tranchées.

 

« […] Encore des mots toujours des mots
Les mêmes mots
Comme j’aimerais que tu me comprennes
Rien que des mots
Que tu m’écoutes au moins une fois
Des mots magiques, des mots tactiques qui sonnent faux
Tu es mon rêve défendu
Oui tellement faux
Mon seul tourment et mon unique espérance
Rien ne t’arrête quand tu commences
Si tu savais comme j’ai envie d’un peu de silence
Tu es pour moi la seule musique qui fait danser les étoiles sur les dunes
[…]

Extrait de Paroles paroles paroles, de Dalida :

https://www.youtube.com/watch?v=_ifJapuqYiU

Publicités

4 réflexions sur “Paroles paroles paroles

  1. Voilà une bonne nouvelle que de voir que les « paroles » d’un personnage peuvent effectivement donner envie de le découvrir à travers les livres où il figure.
    Oui, je ne peux que conseiller de continuer le voyage en Mongolie avec les deux tomes suivants.
    Merci Pour ce partage !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s